Cameroun: Elections pour mettre fin à la guerre des langues coloniales ?

Publicités

C’est comme si, dans ce pays,  Anglophones et Francophones ne sont pas Camerounais. L’unité ne leur parle plus. Ils préfèrent se séparer et marquer leurs différences par les langues coloniales. Ne peuvent-ils pas faire autrement, vraiment? Pourtant,il est supposé que Français et Anglais,en tant que colonisateurs, sont partis depuis le temps des indépendances!(1960)

Séparatisme ou crise anglophone?

Aux revendications séparatistes des Anglophones,le gouvernement de Yaoundé se contente de mener la guerre et de publier le nombre croissant d’insurgés tués,comme signe de la victoire.

Cette guerre qui indique et identifie les citoyens comme ennemis est absolument abominable.Est-il prouvé que le sang fasse partie des matières de construction de l’harmonie d’un pays?Les antagonistes luttent-ils pour un État-de guerre ou un État de droit?

Le droit de l’homme est bafoué

En tout état de cause,toute sorte d’hostilités donnent raison à l’autre partie de fourbir ses armes contre son adversaire ou contre un régime devenu sanguinaire.A moins que croître le nombre de veuves et d’orphelins ne soit un moyen de se faire des amis!

Élections sur fonds de crise des langues

Pour énième fois,la population va élire son président,ce dimanche 7 octobre 2018.Est-elle prête au changement?Sinon,président quasi à vie, aux manettes depuis 6 novembre 1982,Paul Biya va dépasser Robert Mugabe(Zimbabwe)en termes de longévité au pouvoir d’autant plus que  personne ne pourra le détrôner.

Militaires prêts à tout!

Il reste à savoir si le « paulbiyanisme »du Cameroun uni ne laissera pas derrière lui un flou politique comme le fut le « mobutisme » du Grand Zaïre.Gageons si ces élections sur fonds de crise des langues vont réellement aboutir à la paix comme le promet le parti au pouvoir!

Pourquoi pas une autre langue plus unitaire?

La situation qui prévaut au Nord et Sud Ouest montre qu’entre anglophones et francophones,il n’y a ni amis ni ennemis.S’il y en a qui sont considérés comme ennemis,la réponse se trouve dans la Bible puisque le Cameroun est majoritairement chrétien et que la loi a été incapable de résoudre ce conflit indigne.

Ainsi,à la partie de ceux qui sont chrétiens,le Christ ordonne ceci: »Aimez vos ennemis »Et si les deux langues continuent de les diviser alors qu’ils sont imbibés dans le langage biblique,qu’ils adoptent l’Arabe pour que le Coran leur inspire l’esprit de paix et d’unité!

Les femmes camerounaises et le combat pour l’unité

Quant à nous,à ce peuple que nous chérissons et admirons,nous adressons cet appel:n’imitez pas la voie de séparation comme le fit le Soudan du Sud pour plonger le peuple dans les guerres interminables et la misère infernale.Élections ou non,vous ne méritez pas ça.

By Protogène BUTERA

Publicités