Brésil: Un prêtre missionnaire polonais massacré dans son église pendant le vol

Publicités

Le père Kazimierz Wojno, curé de la paroisse Notre-Dame de la Santé, dans le diocèse de la capitale fédérale, Brasilia, a été tué froidement près de son église.

Un communiqué de l’archidiocèse de Brasilia a fait part de la mort tragique de ce prêtre de 71 ans, dont 46 ans de sacerdoce. Selon l’agence Fides, six hommes seraient entrés dans l’église après la dernière messe du samedi soir 21 septembre, en prenant en otages le prêtre et le gardien de l’église, qui ensuite a réussi à s’enfuir.

Le père Kazimierz a été retrouvé mort, avec les mains et les pieds liés et un fil de fer autour du cou, dans un terrain de construction proche de l’église. Cette paroisse avait été ciblée par des vols d’objets religieux et du Saint-Sacrement lors du temps pascal.

Le Père Casimiro dans son église

Le père Kazimierz Andrzej Wojno, appelé familièrement Casimiro par ses paroissiens, était né le 3 février 1948 dans la ville de Skłody Borowe, dans le diocèse de Lomza, en Pologne. Il avait été ordonné prêtre le 27 mai 1973. Il vivait au Brésil depuis 40 ans et tenait la responsabilité de cette paroisse depuis plus de 25 ans.

Le gouverneur du District fédéral de Brasilia a décrété un deuil officiel de trois jours après la mort du prêtre.«C’est un moment de peine pour toute la famille brésilienne,a-t-il expliqué.L’assassinat du père Casimiro, un homme de paix, aimé et admiré par tous, nous choque et nous pousse à réfléchir à ce sentiment d’insécurité qui rejaillit sur nous tous. Il expose une dure réalité que nous devons affronter avec détermination.

Ses funérailles ont été célébrées ce lundi 23 septembre à 14h00, heure locale, sous la présidence du cardinal-archevêque de Brasilia, Sergio da Rocha. Dimanche soir, une messe à sa mémoire s’est tenue, en présence notamment d’un représentant de l’ambassade de Pologne, son pays natal.

Le Pape François a eu raison d’appeler octobre, le mois missionnaire extraordinaire. Prions beaucoup pour que les missionnaires soient bien accueillis au lieu d’être tués.

Sources: Vaticanews

By P.Protogène BUTERA

Publicités