Rwanda-Covid: La vaccination, une arme pour la discrimination?

C’est vraiment une faute contre l’humanisme d’agir comme si la vaccination était déjà réalisée à 100 % de la population, et de pourchasser les gens pour les vacciner contre leur gré comme si c’étaient des animaux menacés d’extinction, qu’il faut protéger à tout prix.

Rapidité de la vaccination

Au début du mois de décembre, seulement 36% de la population était vaccinée. Le but du Gouvernement rwandais était d’atteindre 40% à la fin de décembre 2021. Pari réussi? Le variant Omicron a poussé l’accélération de la cadence. On vaccine à tout vent pour atteindre, coûte que coûte, 70% à la fin de 2022!

Alors que la Constitution établit la liberté de la conscience, l’état sanitaire a aboli le respect de la constitutionnalité. A partir du 20 décembre, les non-vaccinés sont interdits d’accéder à tout lieu ouvert au public! Interdiction renouvelée pour le 10 janvier 2022!

C’est vraiment une faute contre l’humanisme d’agir comme si la vaccination était déjà réalisée à 100 % de la population, et de pourchasser les gens pour les vacciner contre leur gré comme si c’étaient des animaux menacés d’extinction, qu’il faut protéger à tout prix.

A titre d’exemple, regardons cette vielle dame qui refusait catégoriquement ce vaccin. Comme elle le dit elle-même, quand elle avait faim, personne n’est venu la voir; quand elle a été malade, nul n’est venu la visiter ou lui apporter des médicaments. Maintenant qu’elle peut marcher en s’appuyant sur sa canne, tout le monde court derrière elle, au nom de ce machin de vaccin!

Dans sa fugue, telle était sa seule demande: « Laissez-moi en paix ». Pourquoi n’est-elle pas entendue?

La femme qui voulait se suicider au lieu de se faire vacciner par force(correspondant kubahonet.com)

Testez-vous tous les jours, c’est moins cher!

Outre cet acharnement, il y a une autre aberration qui ne dit pas son nom: le prix du Test PCR. Vacciné ou non, on doit se faire tester à un prix exorbitant :30 000frw(30€)actuellement, contre 47 000frw avant décembre. Le slogan est aussi curatif: testez-vous tous les jours, c’est moins cher que la réanimation. Bien sûr que oui!

Mais, même à ce prix diminué, c’est toujours au-dessus d’un salaire mensuel pour la majorité des Rwandais! Que cela soit pour les clubs de sport qui doivent le faire 3 fois par semaine ou les mariés dont les invités doivent être testés, c’est une mesure financièrement insupportable.

Une autre forme de discrimination

L’article 11 de la Constitution rwandaise(2008)stipule ce qui suit: « 

Toute discrimination fondée notamment sur la religion ou croyance, l’opinion.. sur toute autre forme de discrimination est prohibée et punie par la loi »

Or, sous prétexte de l’urgence vaccinale, certaines autorités s’en prennent à un petit nombre d’ Adventistes du Septième Jour à cause de leur croyance de ne recevoir des médicaments/vaccins qu’au moment où leur conscience est suffisamment éclairée au-dessus de tout soupçon.

Même en dehors de la religion, il n’est pas interdit d’avoir une opinion différente de la doctrine officielle. N’est-il pas autant injuste qu’illégal d’instaurer un délit d’opinion sur un sujet de vaccins pour lesquels on demande pourtant un consentement? A quoi ça sert le formulaire à signer, si l’on ne peut pas dire non? Un consentement signé par force est-il effectivement voulu parce que éclairé?

Peut-être que nos chefs locaux ou nationaux ignorent ce que dit la Constitution:

« tout citoyen est délié du devoir d’obéissance, lorsque l’ordre reçu de l’autorité supérieure constitue une atteinte sérieuse et manifeste aux droits de la personne et aux libertés publiques »(art.48, alinéa b.)

Exemples d’atteinte sérieuse aux libertés publiques? Si pour entrer dans une église, dans un temple ou dans une mosquée, dans un bus, dans un bar et même au marché, il faut être vacciné, n’est-il pas vrai qu’il y aura au moins 30% de la population qui sera exclus de la circulation?

Plus qu’une atteinte, n’est-ce pas là une autre forme de discrimination qui est prohibée et punie par la loi? Mais que faire quand celui qui a le droit de punir est également le maitre de la prohibition?

Point de liberté d’aller et venir

L’enfreinte à cette liberté d’aller et venir a commencé avec le port de masque et les amendes injustifiées pour les personnes toutes seules ou en plein air. Mais la résistance prend forme parfois par la voix des plus petits.

C’est l’exemple de cette jeune fille qu’on qualifiait de folle(umusazi). Elle a une raison que les plus raisonnables n’ont pas. Mais, elle doit payer pour ses petits mouvements de chez elle!

Elle a une autre opinion sur le port de masque…

Un jour, les constitutionnalistes reconnaitront que « tout citoyen rwandais a le droit de se déplacer et de se fixer librement sur le territoire national« (article 23).. que « la liberté de pensée , d’opinion et de conscience est garantie par l’Etat« (article 33)au lieu d’être bafouée par lui.

Attraper les petits-poissons par les lumières

Il est incompréhensible que la haine et l’agression viennent des vaccinés. J’ai envie de leur dire: « Si ça marche, vous serez nombreux à être sauvés; si ça ne marche pas, le petit nombre s’occupera de vous. Question de précaution et de prudence »

Pêche des petits-poissons du Kivu

Ceux qui ont l’expérience de la pêche des petits-poissons(surtout dans le lac Kivu)le savent: ces derniers sont attrapés grâce à la force des lumières dans la nuit des eaux apparemment tranquilles.

Il est dangereux de miser sur une seule lumière: le vaccin. N’omettez pas d’autres lumières. Lesquelles? Que les vaccinés soient autorisés à aller aux stades soutenir leurs clubs, aux cinémas ou aux concerts regarder leurs stars en respectant les mesures barrières mais sans contraintes de dépenses de plus(TESTS, TESTS, TESTS…).

Vous verrez. Il y aura du monde à se faire vacciner pour ne pas rater ces belles occasions de divertissement. Ils le feront pour le plaisir de vibrer de vie, et ce sera bénéfique pour tous.

L’idée n’est pas bonne de considérer les citoyens comme les animaux que l’on conduit à l’abattoir pour la santé des consommateurs. Non plus celle de penser que les bons citoyens doivent agir comme des robots obéissant à la commande de la technique ou des tireurs des ficelles.

Comme le dit ARISTOTE, « Il est inconséquent d’abuser de sa force contre les faibles« (Ethique à Nicomaque,IV,3,§§22)

By Protogène BUTERA

Auteur : protosbuyahoofr

Prêtre amateur de Philosophie politique et de Philosophie économique autant bien que du Droit de la Santé,je suis révolté par la misère de certains peuples vivant sous le seuil de la pauvreté.Ces questions me préoccupent: Pourquoi sont-ils dans cet état(de pauvreté)?Y a-t-il un moyen d'en sortir pour parvenir au bien-être atteignable?N'ont-ils pas droit au bonheur raisonnable?Mon doigt et mon regard se focaliseront sur les causes tandis que mon cœur méditera sur les actions susceptibles d'amélioration. Portant le même souci de nous informer sans polémiquer,nous ne tairons pas nos droits inaliénables ,car les devoirs s'imposent à nous.Dans cette voie,je compte sur vos commentaires et vos témoignages pour plus de lumière. P.B

%d blogueurs aiment cette page :