Vingt-huitième dimanche: « Qui pourra être sauvé? »

Là où il parait impossible d’avoir le temps pour Dieu ou de nous détacher de nos entraves, le Psaume du jour nous livre un vrai secret : « Apprends-nous à bien compter nos jours pour que nos cœurs découvrent la sagesse »

La prière peut être inutile si elle aboutit toujours à des questions sans réponses. Quiconque ne la fait pas souvent connait cette triste expérience..Parfois, plus on possède beaucoup de biens ou de choses à faire, moins on a le temps de prier ; on est trop pris.

C’est dans ce sens que la Liturgie de ce dimanche nous éclaire sur les fruits de la prière et les moyens de nous mettre dans la bonne voie. Or, la voie de Dieu, ce n’est pas seulement de l’écouter ou de suivre ses commandements pour s’en aller  finalement tout triste. Le jeune homme de l’évangile nous est donné en exemple.

Oui, là où il parait impossible d’avoir le temps pour Dieu ou de nous détacher de nos entraves, le Psaume du jour nous livre un vrai secret : « Apprends-nous à bien compter nos jours pour que nos cœurs découvrent la sagesse »

Et comment la découvrir ? Eh bien ! Comme Salomon (première lecture) : « J’ai prié, et le discernement m’a été donné. J’ai supplié, et l’esprit de la sagesse est venu en moi. » Et par quelle voie passe cet esprit ? C’est grâce à la Parole de Dieu que est vivante, énergique et plus coupante qu’une épée à deux tranchants ; elle va jusqu’au point de partage de l’âme et de l’esprit, des jointures et des moelles ; elle juge des intentions et des pensées du cœur« (deuxième lecture)

Parole vivante du Père, Jésus nous aide à trancher comme des disciples ou comme le jeune homme. D’une part, comme les disciples, nous pouvons rester interloqués, déconcertés par la gravité des exigences du Royaume de Dieu : « Qui pourra être sauvé ? » Et si Jésus promet le centuple et la vie éternelle, il n’exclut pas les persécutions.

D’autre part, comme le jeune homme, chacun d’entre nous peut s’en aller tout triste parce que tous les biens qu’il possède ne sont pas vendables. « Va, vends ce que tu as et donne-le aux pauvres ; alors tu auras un trésor au ciel. Puis, viens, suis-moi ». Mais alors, qui pourra acheter mon égoïsme, ma révolte, mon indifférence, ma cupidité ou mes convoitises ? N’ai-je pas raison de m’en aller tout triste parce que je n’aurai pas d’acheteur ?

En ce dimanche où l’Eglise se veut synodale parce que tout le peuple des baptisés marche ensemble vers là où se trouve le vrai trésor, invoquons l’Esprit saint avec le Pape François (Discours sur le processus synodal, 9 octobre 2021) :

« Viens, Esprit Saint. Toi qui suscites de nouvelles langues et mets des paroles de vie sur nos lèvres, préserve-vous de devenir une église-musée, belle mais silencieuse, avec un grand passé mais peu d’avenir. Viens parmi nous, pour que dans l’expérience synodale, nous ne nous laissions pas envahir par le désenchantement, que nous n’édulcorions pas la prophétie, que nous ne réduisions pas tout à des discussions stériles. Viens Esprit Saint d’amour, ouvre nos cœurs à l’écoute. Viens Esprit de sainteté, renouvèle le peuple fidèle de Dieu. Viens, Esprit saint renouvèle la face de la terre. Amen »

Que le Seigneur consolide nos mains et nos prière pendant ce mois missionnaire.

By P.Protogène BUTERA

Auteur : protosbuyahoofr

Prêtre amateur de Philosophie politique et de Philosophie économique autant bien que du Droit de la Santé,je suis révolté par la misère de certains peuples vivant sous le seuil de la pauvreté.Ces questions me préoccupent: Pourquoi sont-ils dans cet état(de pauvreté)?Y a-t-il un moyen d'en sortir pour parvenir au bien-être atteignable?N'ont-ils pas droit au bonheur raisonnable?Mon doigt et mon regard se focaliseront sur les causes tandis que mon cœur méditera sur les actions susceptibles d'amélioration. Portant le même souci de nous informer sans polémiquer,nous ne tairons pas nos droits inaliénables ,car les devoirs s'imposent à nous.Dans cette voie,je compte sur vos commentaires et vos témoignages pour plus de lumière. P.B